Moscou la Rouge dans l’ère du billet vert

13 juil 2010

Après une nuit de train étouffante entre Saint-Pétersbourg et Moscou, voilà déjà six jours que je vagabonde dans la frénétique capitale russe. Une ville qui s’est jetée dans l’ère du billet vert, mais qui garde encore d’indélébiles traces rouges. Une capitale chère, traversée par d’immenses avenues adaptées à la circulation extra dense. Sur place, à l’auberge de jeunesse Godzillas, j’ai retrouvé Joao, un portugais que j’avais rencontré a Saint-Pétersbourg. Avec son ami, Henrique, on a consacré nos journées à visiter une partie de l’immense capitale russe. Son Kremlin, ses gares, avenues, cathédrales, stations de métro, parcs… Comme d’habitude en Russie, tout est démesuré. La ville a nettement moins de charme que Saint-Pétersbourg. Et l’on y ressent encore plus le passé de capitale du monde communiste. Par contre, côté sorties, il y a de quoi faire…

L’auberge est très grande (90 lits) mais pour autant très agréable. Et ce malgré la chaleur étouffante due à un important taux d’humidité, associé à 33°C ambiants. Sur place, en plus des acolytes portugais, j’ai rencontré trois autrichiens, Philip, Michael et Martin, particulièrement sympathiques. Et fêtards. Du coup, on n’a pas chômé : deux sessions cuisine histoire de prouver que la réputation française n’est pas une légende (malgré la cruelle absence de tripous), deux sorties avec des russes rencontrés sur place dans une boite répondant au doux nom de Propaganda, une finale de coupe du monde dans une auberge écartelée entre hollandais et espagnols…

Enfin, le temps d’une nuit, j’ai eu l’incroyable chance de rencontrer Zhenia et Panas. Deux Moscovites pur cru qui, après m’avoir invité pour un délicieux repas, m’ont fait visiter le Moscou « underground ». Et, en particulier, son ancien aéroport. Un immense espace entouré d’immeubles modernes au milieu duquel sont abandonnés des dizaines d’avions et hélicoptères soviétiques. Déroutant.

Autant dire que j’ai pas mal d’heures de sommeil de retard. Mais c’était bien évidemment calculé puisque, cet après-midi, je n’aurais plus que ça à faire avec le départ pour une bonne quarantaine d’heures de transsibérien, avant le premier arrêt de trois jours à Ekaterinbourg. Sur place, je retrouverai Nastya, une russe que j’ai rencontré via couch surfing. C’est parti pour mes premiers pas dans l’immensité russe !

>>> Les photos de la Russie.

4 commentaires

  1. kaïra de fourmies

    Superbes photos de notre Tintin au pays des Soviets.
    La Place rouge c’est peut-être pas la Place verte… mais dans les deux cas, il y a des cocos.
    A Trieux, on a déjà préparé le charter… on ne sait jamais que ça se passe mal en Chine. L’opération « Une Amsterdam pour Pierrot » est dans les cartons.

    Posté le 13 juillet 2010 à 14 h 07 min | #
  2. Marcarel

    Magnifiques photos !
    A priori tu ne meurs pas de faim !
    Bonne découverte sous la chaleur continentale !!!

    Posté le 16 juillet 2010 à 15 h 06 min | #
  3. Magnifiques photos !

    Posté le 21 juillet 2010 à 10 h 29 min | #
  4. La Place rouge, cartier d’alimentation

    Posté le 22 juillet 2010 à 16 h 53 min | #

Publier un commentaire

*
*