Lorsque les nuits sont blanches les touristes sont noirs…

05 juil 2010

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

C’est mathématique, lorsque la nuit ne dure que trois petites heures, on a largement le temps de passer une bonne soirée. Les deux premiers soirs, après avoir traversé la ville de long en large (sans métro ni bus, histoire d’être sûr de rentrer à l’auberge avant 2013), je n’ai pas fait d’étincelles. J’ai pourtant eu de beaux échanges, à l’auberge et dans quelques petits troquets, avec Izdal, un jeune russe de Kazan parlant un anglais rocailleux qui me convenait à merveille.

Hips

Début (officiel) des hostilités le vendredi soir. De retour de balade, vers 22 heures, je croise Colin. L’américo-anglo-hispanique (si, si, c’est possible) vient de s’installer dans l’auberge :

- « Do you like Sanct Pete ? »

- « Oh yesse », lui répondis-je dans mon aveyronglish le plus pointu.

- « Have you try Vodka ? »

- « Noteu yéte »

- « Hum… »

Colin est étudiant à Sochi, une ville montagnarde du sud de la Russie. Il commence à bien maîtriser le russe et s’est habitué aux us et coutumes slaves. Quel meilleur guide ? Parfait pour « goûter » la vodka, celle que l’on absorbe obligatoirement cul-sec, accompagnée d’un petit citron vert et de poisson cru « censé » ralentir l’ivresse. Et fatalement, vodka aidant, on a rencontré des Russes. Mickael (prononcer « Miraïl »), qui s’est fièrement présenté comme un « hooligan » d’une équipe de foot locale et nous a garanti être le meilleur ambassadeur des coutumes russes. Qu’il nous a fait « découvrir ». En particulier celle consistant à enchaîner les cul-sec de vodka, en n’oubliant surtout pas de briser la bouteille sur le sol une fois la dernière goutte absorbée. Autant dire que je n’ai pas réussi à compter les minutes des trois pauvres heures de nuit…

Le lendemain matin et toute la journée durant, un pylône électrique bien planté dans le crâne, Colin a eu la très ingénieuse idée de nous faire visiter le « Beerfest festival ». Invitation que je ne pouvais décliner. Tant mieux, parce que c’est là que, le soir, nous avons rencontré Vova, Olga et Kir. Amis d’amis de Colin et trentenaires de Saint-Pétersbourg pur jus, d’une gentillesse inouïe.

Vova, Olga et Kir

Résumons : ils ne me connaissaient pas, mais j’ai été accueilli comme un prince. « En Russie, pour t’accueillir convenablement, une famille peut dépenser tout son salaire d’un mois dans une soirée », me précisait Colin. Prouvé. Désormais, je sais ce qu’est l’hospitalité russe : durant tout le week-end (lundi compris), j’ai été nourri (avec une avalanche de plats, au restaurant ou chez eux), logé, alcoolisé, transporté (dans un gros 4×4 noir vitres fumées)… Sans oublier la visite de Peterhof, le somptueux palais doré de Pierre-le-Grand, à 30 minutes de la ville ; ou la découverte du caviar rouge et de multiples liqueurs, entre autres spécialités russes. Le tout sans pouvoir refuser (je ne me plains pas), ni dépenser le moindre kopek. Autant dire que l’on oscille entre un profond bien-être et une grande gêne, le tout agrémenté d’une grosse impression de dette. À ce titre, les portes du viaduc du Viaur leurs sont grande ouverte, s’ils souhaitent un jour tester le canard confit à la vodka.

En somme, trois jours et trois bons nouveaux kilos, la découverte touristique (ou pas), jour et nuit, d’une Saint-Pétersbourg pétillante. Et, surtout, de magnifiques rencontres. Spaciba.

>>> Les photos de la Russie.

À lire aussi : le blog de Colin, Sochi 2010.

3 commentaires

  1. NoCub

    Wahou ça envoie !!

    ps : on pourra bientôt t’appeler « Bouli » ?

    Posté le 7 juillet 2010 à 11 h 59 min | #
  2. cat

    Ah ben, là, pour l’anglais, on sent les gènes paternels!!!! Après avoir vécu tes premiers jours de périple on your father’s armchair at the surgery, je continue ce voyage à travers tes photos qui sont superbes et ton anglais qui n’est pas mal non plus!!!
    Une montbazinoise (accessoirement English teacher) qui t’envie et qui te souhaite de bien en profiter, ce dont je ne doute pas.
    So enjoy your trip!

    Posté le 12 juillet 2010 à 16 h 29 min | #
  3. Merci de nous faire bénéficier de vos voyages a travers ces photos.

    Posté le 22 juillet 2010 à 17 h 06 min | #

Publier un commentaire

*
*