Saint-Pétersbourg ou le grand départ

30 juin 2010

Bon, qu’on se le dise, c’était mal parti. Malgré une organisation sans faille de six mois, il y aura quand même eu un sac de papiers administratifs volé une semaine avant le départ à Toulouse (permis de conduire compris) et un (satané) visa russe obtenu quatre heures avant l’embarquement (sueurs froides).

Le départ… Ben j’ai dormi. Quatre bonnes heures, le temps du vol entre Paris et Saint-Pétersbourg. Pour ne ressusciter qu’en mode « dort-vivant » à Copenhague, contraint de changer d’avion.

Arrivé à Saint-Pétersbourg, ce fut une autre histoire. Heureusement, rapidement, je fais l’heureuse connaissance de Jérôme. Un Français parlant russe avec un pedigree en rappelant un autre : journaliste ch’timi d’adoption. Je l’avoue, sans lui, peut-être que je serais encore en train de faire du stop entre Irkoutsk et Vladivostok. Dans le métro, première claque cyrillique : rien n’est traduit en anglais, naturellement. En somme, on a déjà dépassé sa destination de cinq stations avant d’avoir pu en identifier les trois premières lettres. Le tout, dans un métro gigantesque, reliant des stations aux styles particuliers, où serpentent des escalators géants. Magnifique.

Sur place, un café absorbé, Jérôme me lâche. Il s’échappe pour le nord de la Russie. Les recherches reprennent, cette fois-ci pour l’auberge de jeunesse, bien cachée au deuxième étage d’un immeuble. Quatre lits, quelques ronfleurs, le tout propre et bondé de gens sympa. Parfait.

Déjà, l’immensité

Dodo ? Ah non. Des cernes jusqu’aux mollets, j’ai pris « ma bite et mon couteau » et je suis parti plein Est. Sur l’avenue Nevski, les Champs-Élysées de Saint-Pétersbourg. Une immense et large artère, bordée de hautes bâtisses aux couleurs pastels et aux vertigineuses colonnes. Le tout au tracé bien droit, traversant un rond-point où trône un obélisque surmonté d’une étoile soviétique dorée. Après le métro, de nouveau cette impression d’immensité. Pas de doute, je suis bien en Russie.

Arrivé au jardin-cimetière et à la cathédrale Nevski, troisième claque. Celle de la religion orthodoxe. De ses moines, de ses dorures et de ses monuments si éloignés des sombres bâtisses religieuses européennes. À l’intérieur de la cathédrale, pas un mot. De-ci de-là, des femmes voilées de tous âges se relaient pour embrasser des reliques, allumer des bougies, prier en silence. Parfum de mélancolie, en même temps qu’une chaleur que l’on ne saurait retrouver dans nos austères édifices religieux. Le tout, dans un profond recueillement.

Il est 22 h 30… Et toujours du soleil ?! Dans une forme fracassante, n’aurais-je pas un peu forcé sur le volet « dégustation de bières – réglage de montre avec nouveau fuseau horaire » ? Non, juste les « nuits blanches ». Il faudra attendre minuit trente pour un semblant de nuit (même pas noire). Et, du coup, ben… dormir.

>>> Les photos de la Russie.

8 commentaires

  1. Paquetou

    Il me semble quand même que tu as glissé une photo de Maubeugeois en train de boire du Cacolac sur les bords de la Sambre…

    La bise l’ami !

    Posté le 1 juillet 2010 à 7 h 41 min | #
  2. Dr Moro

    J’ai bien regardé tes photos. Je vois pas en quoi c’est plus classe que Maubeuge.
    Y’a un zoo au moins ?

    Posté le 1 juillet 2010 à 7 h 54 min | #
  3. Small chief

    Euh, si tu commences, tout de suite, à attaquer Maubeuge, ça va pas le faire!!! C’est juste parce que de Môbeuge tu n’as vu que la nuit et les (le?) bars…. Bises

    Posté le 1 juillet 2010 à 8 h 38 min | #
  4. rouanet marc

    Premières photos superbes malgré la fatigue.On te souhaite de découvrir le monde , les gens ,la vrai vie quoi!
    Plein de bisous des olempiens de l’aveyron!

    Posté le 1 juillet 2010 à 14 h 33 min | #
  5. 200 % Bardy

    C’est bon ça, le soleil qui ne se couche pas avant 0h30, je fais tout de suite mes valises pour la Russie.

    Posté le 3 juillet 2010 à 12 h 07 min | #
  6. Sylvinio

    C’est clair que c’est risqué pour ton foie, tout ça ! En tout cas, ça envoie du bois, tes photos !! Et ça fait déjà bien rêver. Profite à donf et vivement la suite du feuilleton… Bizzz

    Posté le 3 juillet 2010 à 14 h 57 min | #
  7. furus

    Fallait en prendre plusieurs, de pellicules, parce que là depuis ce feu d’artifice de cartes postales trop belles de Saint-Pet, plus rien… Profite Rutène, tourne !

    Posté le 6 juillet 2010 à 17 h 07 min | #
  8. Très belle ville historique. Les photos sont vraiment réussies

    Posté le 26 février 2013 à 12 h 02 min | #

Publier un commentaire

*
*